Parcours personnel

Cela fait maintenant 35 ans que je souffre de spasmophilie. Au début, à l’âge de 13 ans dans les années 80, le terme de spasmophilie m’était inconnu, on me parlait plutôt de crise de tétanie ou d’angoisse dûe au surmenage, et pour me soulager on me prescrivait du Sargenor et du Mag2 .

Beaucoup de personnes, professionnelles ou non, au fil des années, m’ont aidée à comprendre et à surmonter tous ses symptômes d’angoisses et de peur. Et aujourd’hui je leur rends hommage, à commencer par une femme extraordinaire que j’ai rencontré en 1995, à l’époque enseignante à l’université de Paris en homéopathie. Elle m’a remise sur pied en quelques semaines et la vie s’ouvrait devant moi.

Des années après, le nombre de crise a augmenté à cause du stress lié à mon métier de violoniste, et j’ai été orientée vers une enseignante de yoga très compétente qui m’a énormément aidée à respirer et gérer le stress des concerts.

J’ai trouvé cela tellement bien que je me suis formée dans différentes institutions de Hatha yoga pour adultes et enfants, de sophrologie, de méditation de pleine conscience et j’ai commencé à enseigner auprès d’entreprises, d’associations et de particuliers.

 J’aurais tant aimé, à une certaine époque, que l’on m’enseigne des exercices tout simples, ( sans médicaments) pour soulager les multiples symptômes de la spasmophilie, un peu comme des tiroirs que l’on ouvre et que l’on referme quand cela va mieux. 

C’est pourquoi et sans prétention de guérison miraculeuse, j’ai conçu ce blog pour aider à comprendre le syndrome de spasmophilie et le soulager.